assurance-auto 2

NOUVEAUX MOYENS DE TRANSPORTS ELECTRIQUES

Alors que l'hiver a été marqué par des épisodes de pollution de l'air, des restrictions de l'utilisation de l'automobile l’augmentation du carburant, le nombre de place de stationnement limité, les transports en communs bondés et la circulation en voiture a été rendue compliquée. C’est pourquoi les citadins commencent à réfléchir à d'autres manières de se déplacer. Alors zoomons sur ces nouvelles tendances…

 

  1. 1.       Tout d’abord, quels sont ces nouveaux moyens de transports dont vous allez nous parler ?

 

Bien sûr on connait tous le vélo, le roller ou encore la trottinette pour se déplacer mais depuis quelques temps on voit apparaître de nouveaux petits engins sur roulettes nous permettant de se déplacer rapidement.

Que les personnes soient debout sur une ou deux roues, mains libres ou accrochées à une sorte de canne, de drôles de silhouettes doublent les piétons depuis quelques mois dans nos villes. Il s’agit des e-trottinettes, hoverboards, gyroroues et autres engins électriques et connectés.

 

  1. 2.        En quoi consiste ces nouveaux moyens de déplacements alors ?

 

On se souvient par exemple des trottinettes en aluminium, qui avaient provoqué un vent de folie dans les années 1990. Mais le marché était resté cantonné aux enfants ou adolescents, seuls quelques adultes acceptant de les utiliser.

Aujourd’hui, il y a l’arrivée des e-trottinettes. Elles sont capables d'aller cinq fois plus vite qu'un piéton, soit environ 30km/h et les nombreux modèles existants ont rendu ce type de déplacement plus attractif.  Son prix : entre 100 et 800€.

  1. 3.       Ces derniers temps, on a beaucoup vu de skateboards électriques, comment fonctionne cette planche ?

 

Effectivement, il s’agit même du must du cadeau qui était au pied du sapin cet hiver : l’hoverboard, cette planche de skateboard revisitée et motorisée à 2 roues, sur laquelle on place ses pieds et on se penche pour avancer. Certains H sont capables de rouler jusqu’à 30km/h grâce à deux moteurs miniatures intégrés dans les roues ! Son autonomie se situe autour de 15 /20 km. Son prix est compris entre 150 et 600€.

Pour le gyropode, il ressemble à l’hoverboard mais dispose de deux grandes roues sur les côtés et possède un grand guidon. Il est donc plus maniable et plus stable que l’hoverboard. En plus d’être pratique, ce transporteur personnel présente plusieurs avantages : Avec son moteur électrique, il ne fait aucun bruit. Il ne pollue pas, et son entretien est simple et peu cher (0.25€ d’électricité pour 100 kms effectués). Compter entre 1500 et 3000€.

Dans le même genre mais plus audacieux, il existe le monocycle électrique dit wheel. Comme son nom l’indique, il n’est constitué que d’une seule roue auto-stabilisée et de deux cale-pieds. C’est le même principe de fonctionnement que l’hoverboard. Il est léger (une dizaine de kilos) et dispose d’une bonne autonomie. Le prix moyen est d’environ 500 €.

 

Ces appareils sont tous destinés à un grand avenir car Ils apportent tout ce dont on a besoin. Un moyen de déplacement non polluant et silencieux. Même si leurs prix restent encore assez élevés.

 

  1. 4.       Est-ce qu’il existe d’autres types de moyens de transport ? où l’on peut s’asseoir et qui ferait un peu moins « gadget » ?

 

Effectivement, ces types d’appareils cités sont bien souvent à utiliser debout (sauf pour la trottinette certains modèles peuvent adapter un siège) donc essentiellement pour des trajets assez courts ou des petites balades. Pour les personnes qui ont de plus longs trajets, il existe notamment le vélo électrique.

Pareil qu’un vélo mais équipé d’un moteur et d’une batterie, le vélo électrique constitue une aide au pédalage. Il permet de rouler jusqu’à 25 km/h. 

Bon à savoir : Depuis quelques jours, l’État accorde une prime à l’achat de 200 € maximum à toute personne acquérant un vélo à assistance électrique avant le 31 janvier 2018.

Pour ceux qui hésitaient à acquérir un vélo électrique en raison de son prix élevé (entre 600 et 3.000 €) cela peut permettre de se décider. La démarche se fait via un formulaire disponible sur le site internet de l’ASP (agence de services et de paiement de l’Etat).

 

  1. 5.        Mais quels critères sont à prendre en compte avant d’acheter un vélo à assistance électrique ?

 

Avant de craquer pour un de ce moyen de transport, il y a plusieurs choses à prendre en compte, notamment :

 

- la batterie : ses capacités sont exprimées en ampères-heures. L’ampérage correspond à l’électricité disponible dans votre batterie, et le voltage à la tension de votre moteur électrique. Plus l’ampérage est élevé, plus l’autonomie est importante, et plus le voltage est élevé, plus la conduite sera « facile ».

 

- Le moteur : Il peut être situé dans la roue arrière, dans la roue avant ou dans le pédalier, ce qui est idéal car le vélo est alors bien équilibré. Placé dans une des roues, le moteur peut gêner la réparation en cas de crevaison. 

 

- Le prix : En dessous de 600 €, attention. Le fabricant a forcément sacrifié quelque chose. Entre 700 et 1 200 €, l’éventail de choix est déjà large en matière de vélos à condition de ne pas être trop regardant sur la qualité des finitions. Entre 1 200 et 3 000 €, vous trouverez soit des vélos urbains de bonne facture et bien équipés, soit des vélos tout-terrain électriques.

 

 

  1. 6.       Concernant le code de la route quelles sont les bonnes conduites à avoir avec ces engins ?

 

Les gyropodes et autres NVEI (nouveau véhicule électrique individuel) sont interdits sur la route, contrairement aux trottinettes électriques roulant à plus de 6 km/h qui, elles, n'ont justement pas le droit de se trouver sur le trottoir.

Les NVEI doivent donc rouler sur le trottoir et respecter le Code de la route piéton à condition de ne pas dépasser les 6 km/h. La vitesse est cependant souvent réglable via un limiteur de vitesse.

Dans le cas contraire, et pour les vélos électriques, ils seront tolérés sur les pistes cyclables, mais la législation française est encore floue sur le sujet et manque de précision. 

 

  1. 7.       Quelques conseils avant d’opter pour le choix d’un de ces appareils ?

 

On l’a vu il existe plusieurs modèles, c’est pourquoi l’utilisation qu’on en a va être un critère de choix :

 

  • Pour des trajets quotidiens ? Privilégiez alors des modèles avec une longue autonomie de batterie.
  • Pour le loisir : optez pour un plus petit modèle qui ne présente pas de trop grandes caractéristiques.
  • Vous habitez en ville ? Privilégiez plutôt l’autonomie aux roues car les arrêts sont plus fréquents.
  • Vous roulez en campagne ? Le choix d’un appareil tout terrain ou avec des roues suffisamment adaptées est à privilégier.
  • Favorisez le choix d’un achat chez un vendeur local plutôt qu’internet car l’essai de votre appareil est très important, de plus pour le SAV ça sera plus simple.
  • Vérifier que votre engin soit bien homologué et conforme aux normes (ce certificat doit-être fourni par le vendeur)
  • Comme tout 2 roues, votre véhicule s’assure, renseignez-vous auprès de votre assurance en cas de perte, vol ou accident !