LOGO ORGECO-FAMILLES DE FRANCE

 

Si vous rencontrez un problème de consommation 

            Appelez-nous au 03 83 31 57 64

Du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h

 

La peinture écologique sans solvant s’invite à la maison

Les peintures écologiques s’invitent dans nos intérieurs. Moins nocives que les peintures synthétiques, car limitant la diffusion des composés organiques volatils, elles sont presque à 100 % naturelles dans leur composition.

 




La plupart des peintures que l’on trouve dans les rayons habituels contiennent des solvants, des pigments, ou encore des liants synthétiques qui diffusent des composants nocifs pour la santé et l’environnement. Heureusement, de nouvelles peintures s’invitent de plus en plus dans nos intérieurs… Utilisant peu ou pas de résines d’origine pétrochimique, presque à 100 % naturelles, les peintures écologiques (ou biologiques) séduisent par leurs vertus et sont dans l’air du temps.

Les peintures sans solvants biologiques : la formule gagnante

Les solvants contenus dans des peintures classiques sont des « solvants organiques » qui sont utiles pour fluidifier la peinture, ainsi que le vernis.

Peintures classiques : attention produits chimiques

Mais ces solvants sont aussi des composés organiques volatils (COV) diffusés dans l’air et qui sont sont particulièrement nocifs ; exemple avec le white-spirit, le trichloréthylène ou l’acétone, pour les peintures « à l’huile ».

peinture blanche, peinture écologique sans solvant

 

Même les peintures à l’eau…

Dans les peintures dites à l’eau, l’eau est le solvant principal. Ces peintures « à l’eau » masquent bien leurs solvants organiques (comme les éthers de glycol) qui sont parfois très dangereux pour la santé. Ces solvants organiques se diffusent pendant l’application de la peinture mais ils s’évaporent pendant des jours, des semaines et parfois des mois.

De même, certains pigments qui donnent la couleur et l’opacité à une peinture de synthèse sont nocifs car contiennent des métaux lourds (plomb, cadmium, cobalt, chrome), polluants et toxiques même à très faible dose, qui se concentrent dans la chaîne alimentaire une fois dispersés dans l’environnement !

Le cas des peintures sans solvant naturelles

À l’inverse, les peintures naturelles (appelées peintures biologiques ou peintures écologiques) ont pour particularité de contenir peu ou pas de produits pétrochimiques, et aucun siccatif ou biocide (plomb, cobalt, zirconium).

Moins polluantes et moins nocives pour la santé que les peintures dites synthétiques, elles sont en général fabriquées par une dilution à base d’eau ou d’huiles essentielles, avec des composants d’origine végétale ou minérale, comme la chaux, le blé, l’argile, la protéine de lait (caséine), le silicate de bore, les huiles de lin, d’agrumes, de ricin, de soja, etc. Craie et poudre de marbre apportent quant à elles épaisseur et résistance. Leur usage est dédié à la décoration d’intérieur pour les murs et plafonds. Les teintes sont obtenues par l’ajout de pigments naturels, qu’ils soient minéraux ou végétaux, qui ne ternissent pas. La palette de couleurs est infinie.

 


 

Mais ont-elles les mêmes qualités que les peintures classiques ?

Le pouvoir couvrant de ces peintures bio est plus important que celui des peintures traditionnelles. Si la qualité varie selon les fabricants, l’astuce est de choisir une peinture à l’aspect crémeux et épais. De plus, elles sont microporeuses, c’est-à-dire qu’elles laissent respirer les murs en évacuant toute l’humidité. Grâce au silicate de bore, ces peintures résistent plus facilement aux affres du temps. Bref, elles vieillissent bien ! Enfin, elles émettent peu d’odeur, sauf les plus naturelles à base d’huile de lin et d’essence d’agrumes.

Les peintures écologiques sont proposées prêtes à l’emploi. Elles offrent un grand confort d’application, que ce soit au pinceau, au rouleau, à la brosse ou à l’éponge. Pour une utilisation optimale, choisissez la peinture en fonction du support. Les produits à base d’huile de lin ou de farine de blé, par exemple, sont plus spécifiquement adaptés aux bois. Quant aux peintures à la chaux, elles s’appliquent dans les pièces humides. Seul bémol : si les murs de la salle de bain sont en plâtre, appliquez une sous-couche microporeuse pour éviter les risques de porosité dus à la chaux.

Ces peintures naturelles ne se caractérisent pas par leur rapidité de séchage, car elles sont sans siccatif (substance toxique présente dans les peintures synthétiques et accélérant le séchage). Il est de 6 à 8 heures entre chaque couche.

Autre avantage de la peinture écolo maison : le prix de revient est bien meilleur et selon les fabricants mais il faut compter entre 15 et 25 euros pour un litre de peinture blanche.

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un peintre, faites appel à un professionnel qui saura vous conseiller sur le choix de la peinture et redécorer votre intérieur sans fausse note.


En savoir plus 

 

Peut-on faire sa propre peinture naturelle ?

 

 

 

Oui, cela prend un peu de temps mais c’est tout à fait possible. On peut réaliser sa propre peinture naturelle écologique à la maison en utilisant tous les composants nécessaires (liant, pigments, solvants et charge).

 

Idées recettes pour peintures naturelles

L’avantage de faire sa propre peinture écologique est de doser comme on le veut les composants : les coloris et les pigments, la charge, les solvants, le liant…

Ce n’est pas très compliqué et il existe différentes recettes mais il faut bien suivre certaines étapes et respecter les délais pour humidifier les pigments au moins 24h à l’avance, pour mélanger avec soin la chaux aérienne avec du lait, de l’huile de lin et des terres colorées ou des pigments, pour laisser sécher, etc.

Peinture à base de pommes de terre

Ingrédients :

  • 1 kg de pommes de terre
  • 1,5 kg de blanc de Meudon
  • 300 à 500 g de pigments de votre choix
  • 1 seau
  • 1 grand récipient pour faire le mélange
  • 1 tamis
  • Beaucoup d’eau

Commencez par nettoyer et peler les pommes de terre. Cuisez-les dans l’eau, puis écrasez-les lorsqu’elles sont encore chaudes jusqu’à obtenir une purée lisse et sans morceaux. Mélangez ensuite la purée à quatre litres d’eau très chaude et remuez jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène.

Dans un seau, versez deux litres d’eau chaude que vous mélangerez au blanc de Meudon. Dans un autre récipient, mélangez également deux litres d’eau aux pigments choisis (adaptez la quantité selon l’intensité voulue), et ajoutez la préparation pigmentée à la préparation au blanc de Meudon. Ajoutez la purée, mélangez, puis filtrez ou passez au tamis.

Vous pouvez utilisez cette peinture avec une brosse en soie. Attendez bien 6h entre les différentes couches.

Découvrez notre autre recette de peinture écologique en poudre

Pourquoi les peintures naturelles écologiques sont-elles moins toxiques ?

À l’inverse des peintures classiques, les peintures naturelles ou biologiques proposent des composants apportant une faible nuisance environnementale.

  • Les essences d’aromates ou d’extrait d’agrumes et l’eau sont aussi employées comme substituts aux solvants des peintures synthétiques.
  • Les pigments : les plus utilisés sont des oxydes minéraux (fer ou ocres).
  • Les liants : ce sont des huiles (ricin, lin), des cires, mais aussi de la caséine ou de la chaux éteinte.

Mais aussi naturelles soient-elles, les peintures écologiques libèrent tout de même des composants organiques volatils (COV). Très peu certes, à hauteur de 5 g/l (voire moins d’1 g/l pour certaines), alors que la réglementation autorise jusqu’à 30 g/l, mais cela nécessite de bien aérer les pièces pendant et après application. En revanche, les pots peuvent être jetés avec les déchets ménagers, nul besoin de se rendre en déchetterie.

Peintures écologiques sans solvant mais (parfois) allergisantes

 

labels écologiques_consoglobe

Les peintures « naturelles » ne sont pas 100 % inoffensives dans tous les cas. Certains composants, comme les terpènes (hydrocarbures issus du pin et des agrumes), sont parfois allergisants pour certaines personnes et il vaut mieux préférer une dilution à base d’eau plutôt qu’à base d’huiles essentielles. Cependant ces allergies ne portent pas à conséquence : elles s’atténuent d’elles mêmes après quelques jours de ventilation.

Pour s’y retrouver, plusieurs labels ont été mis en place tels que la marque NF Environnement, Écolabel ou Peinture Écologique. Ils certifient l’utilisation de bases naturelles ou encore la faible émission de COV. Et depuis le 1er janvier 2012, l’étiquette « émission dans l’air intérieur » est apposée sur les pots. Le mieux est encore de lire attentivement la liste exhaustive des composants.


En savoir plus